Le costume traditionnel

L’habillement des vietnamiens

Bien sûr, au Vietnam comme ailleurs, on a constaté ces dernières années une uniformisation du vêtement quotidien : le jeans, le teee-shirt, les costumes « occidentaux » sont un peu devenu une norme.

Toutefois, dès que l’on s’écarte des grandes villes, dès que l’on arrive à un moment de fête, la tradition est encore bien présente.

Par ailleurs, le Vietnam étant un monde largement dominé par un artisanat de qualité, il y a partout en ville et à la campagne des tailleurs qui entretiennent à la fois la technique et l’art du vêtement, tant pour « tous les jours » que pour les occasions de Fêtes ou de solennité.

-L’évolution du costume

Comme dans toutes les civilisations, le costume est un « identifiant » social. Même si des changements profonds et des simplifications ont eu lieu, on sait bien qu’entre un homme en short et sandales et un homme en costume sombre et avec une cravate, il y a une différence de statut …

Au cours de l’histoire, l’habillement vietnamien a été influencé par deux éléments principaux : le climat chaud et humide et la riziculture aquatique. Il fallait donc, et il faut toujours, des vêtements larges et aérés, faciles à faire sécher.

A l’époque féodale, la forme et les couleurs des vêtements étaient minutieusement réglementées par le Ministère des Rites.

Par exemple, si le marron, le noir et blanc étaient permis aux habitants, le jaune était strictement réservé à la Cour et spécifiquement au Souverain ; le rouge était réservé aux mandarins de haut rang alors que le bleu et le vert était celle des mandarins subalternes.

Si les femmes portaient une sorte de jupe aux formes assez lâche, les hommes avaient alors une sorte de ceinture en T (Kho ou un pagne). C’est une longue bande de tissu enroulée une ou plusieurs fois autour de la taille et passée entre jambes. De nos jours, on ne porte plus le pagne mais, à la campagne, très souvent, la tenue de travail courante est que les hommes vivent toujours torse nu avec un short long.

Quand il fait moins chaud, ou qu’il faut aller en ville, la tenue courante est un ensemble un peu « unisexe » noire ou marron, avec une chemise chasuble et un pantalon large.

On doit observer qu’il y a des variantes régionales : on ne s’habille pas de la même façon en montagne et dans le delta du Mékong, bien sûr …

Le Yem -symbole de la féminité, est un cache-sein munis de quatre bretelles dont deux sont noués derrière la nuque et les deux autres, derrière le dos. Il est devenu l’emblème de l’amour.

Chez les hommes, surtout les jours de fête, l’homme porte un pantalon blanc avec un entrejambe haut, des jambes étroites et une chemise de couleur.

Le costume traditionnel des Vietnamiennes se composait d’une chemise et d’une longue tunique noire, une ceinture de tissu bleue ou blanche, nouée autour de la taille. Les hommes portaient des vêtements marrons, avec un turban et des sandales à semelle de bois.

Il faut faire une mention spéciale pour le Ao Daï (à prononcer Hao Dzaï)

  • Ao Dao : La tenue traditionnelle par excellence

Le Ao Daï est composé d’une longue tunique allant jusqu’au sol et fendue sur le côté, et d’un pantalon montant haut sur les hanches. Toutes les couleurs sont possibles, soit unique pour toute la tenue, soit combinée les femmes et leurs couturières ont beaucoup d’imagination, et de plkus, chaque couleur a une signification, selon la saison, l’occasion, etc …

Cette tenue, qui était habituelle, est aujourd’hui surtout portée à l’occasion des fêtes, mais il en existe des versions un peu simplifiées pour tous les jours.

Il faut dire que ce vêtement a connu une éclipse pendant la période des guerres (1945 // 1975), mais qu’il est redevenu très vite très à la mode.

Le Ao dai comprend les Ao tu than (à 4 pans) et Ao nam than (à 5 pans).

Depuis le début du XXème siècle, suite aux échanges avec l’Occident, le Ao Dai traditionnel s’est modifié petit à petit. UN peu modernisé, c re-création concilie remarquablement la tradition populaire et l’influence occidentale.

Grâce à cette combinaison, le Ao dai moderne permet à la femme qui le porte de rester discrète et sérieuse en vue de devant, mais pleine de séduction vue sur le côté …

Même si la mode occidentale a fait son entrée dans le pays, le Ao Dai est toujours très prisé par les vietnamiennes pour les grandes occasions et les cérémonies.

Il en existe une version masculine, mais qui n’est plus portée qu’à l’occasion de cérémonie, notamment de deuil ou de mariage.

 

En savoir plus : 

   • La langue et l'écriture

   • La gastronomie du Vietnam

   • L'histoire du Vietnam

   • Le système de santé

 

Nos témoignages

Nous parlons encore beaucoup de notre beau voyage et on donne le goût aux autres d'y aller. Alors, on leur parle de toi. Nos deux semaines dans le nord, dans ton beau Vietnam profond, demeurent nos plus beaux moments du voyage.
Mme.Line Lanterre-Groupe de 2 personnes

Mme.Line Lanterre-Groupe de 2 personnes

Canada
Un peu de temps pour te répondre mais une semaine sans bosser, c'est un peu le feu au bureau.J'ai expliqué ta prestation à mon amie de « l'agence de voyage ».Elle est très intéressée.Encore merci pour ce superbe séjour et ta gentillesse...
Famille de M.Jean-Luc Abert- Groupe de 3 personnes

Famille de M.Jean-Luc Abert- Groupe de 3 personnes

Pau, France