Le Génie de Giong

Sous le règne du sixème roi Hung, une invasion des An ravagea le pays. Le roi envoya des messagers chargés de découvrir le héros capable de sauver la Patrie.

A cette époque, une femme plus très jeune, encore célibataire, vivait dans le village de Ke Dong. Un jour,elle vit l’empreinte énorme d’un pied d’homme. Elle voulut la comparer avec la sienne. Après qu’elle eut posé son pied et à quelque temps de là, elle tomba enceinte et mit au monde un beau garçon qui s’appela Giong.

Une chose  attristait la maman ; le petit Giong ne parla ni rit jusqu’à l’âge de trois ans. Il restait immobile à l’endroit où on l’avait posé.

Un jour, le héraut royal traversa le village et le bébé se leva brusquement, disant à sa maman d’inviter le messager à entrer chez eux. Il demanda un cheval, un fouet, une armure et un casque de fer pour anéantir l’envahisseur.

Le roi donna aussitôt l’ordre aux forgerons de travailler jour et nuit pour forger les armes et le cheval demandés par Giong.

Depuis l’entrevue avec le messager, Giong grandissait sans arrêt à vue d’oeil. Sa mère n’ayant plus de nourriture pour lui, tout le village l’aida à le nourrir.

Giong voulut qu’on lui donne un cheval avec tous ses organes coeur, foie, poumons, entrailles. Le roi fit arracher des pans entiers à la montagne et des milliers d’ouvriers jour et nuit activèrent la forge.

Au jour fixé pour le départ, on vit Giong grandir démesurément après avoir mangé un grand repas offert par le village. Giong coiffa le casque et, prenant le fouet de fer, il  sauta sur le cheval, entra dans la masse des soldats ennemis qui tombèrent comme chaume coupé. Les survivants s’enfuirent. Il les poursuivit. Mais son fouet soudain se brisa. Il arracha alors sur son passage des bouquets de bambous.

Tous les ennemis furent exterminés et dispersés.

Abandonnant près d’un puits le fouet brisé, il galopa jusqu’à la montagne Soc Son où il déposa armure et casque avant de grimper sur l’arbre le plus haut. Il contempla une dernière fois la terre natale, puis sur son cheval de fer il remonta au ciel.

Le roi fit élever au héros sauveur de la Patrie,un temple à Ke Dong et même, lui décerna le titre de “ Prince Céleste de Phu Dong”.Chaque année, une grande fête commémore le jour anniversaire de la victoire de Giong sur les envahisseurs-le neuvième jour du quatrième mois lunaire.