Sapa et le mont Fasipan

Le bourg de Sapa (Chapa pour les français), est situé à 1600 m d’altitude, et s’agence au coeur des montagnes, parsemé de villages des ethnies minoritaires. Il fut fondé par les français au début comme  sanatorium militaire. La création de Sapa répond à un besoin d’ordre médical.  Il est devenu ensuite une station climatique. Dès 1914, une véritable capitale d’été au Tonkin a été construite à Sapa. Jusqu’en 1943, plus de 200 villas et hôtels  bordaient les rues de la ville.  On y trouvait  les hôtels les plus somptueux, comme l’hôtel de la Résidence du Tonkin en 1922, l’hôtel Fan-Si-Pan en 1924 et surtout le “Métropole”, un hôtel de luxe de 50 chambres en 1932.

        

En février 1947 le Viet Minh prend Cha Pa, détruit les ouvrages militaires et une partie des hôtels et des villas. Réoccupation par les troupes françaises avant d’évacuer définitivement la région, la plupart des monuments  ont été détruits. Le bourg était en ruines, ; il est alors abandonné par la population vietnamienne jusqu’au début des années 60. En 1979, la guerre sino-vietnamienne a causé pas mal de destructions. Pourtant, depuis des années 90, Sapa a été redécouvert et est redevenu  une destination très populaire auprès des touristes vietnamiens et étrangers.

La température de Sapa est fraîche toute l’année, en moyenne de 15-18 degrés. Avec quatre saisons marquées : de mai à novembre, c’est la saison chaude et humide et de fin novembre à avril c’est alors la saison sèche. Les meilleurs mois pour visiter Sapa sont les mois de mars, avril et novembre. Pour voir les rizières vertes (saison de repiquage), venez en mai dans les villages des environs de Sapa. Les couleurs passent au jaune, après 4 mois de repiquage, c’est aussi la saison de la récolte du riz (en septembre)

Sapa-terre multicolore de minorités ethniques

La province de Lao Cai dont le district de Sapa fait partie,  est  un  véritable tableau de mosaïque ethnique. On  compte 24 groupes ethniques à Lao Cai dont 7 résident à Sapa. Chacun a son dialecte, sa culture et ses coutumes propres. L’histoire explique pourquoi Lao Cai est le refuge des ethnies minoritaires des  hautes terres par la révolte des Taiping en Chine au XIXe siècle à cause des problèmes politiques.

On retrouve en effet tout autour de Sapa des hameaux et villages des ethnies minoritaires  Kinh ( 35%), H’mong noir (22%), Dao Rouge (13%), Tay (14%), Nung (4,5%), Thai  (9%), Giay  (4,3%). Quelques autres groupes  sont uniques au Vietnam, et représentent parfois quelques villages ou quelques centaines  d’individus comme Xa Pho et Ha Nhi…

Sapa-Pays idéal pour les randonnées

Situé au pied du mont Fansipan (3143 m d’altitude-le toit de l’Indochine), Sapa est connu comme un point de départ pour les superbes randonnées au milieu des rizières en terrasse, dans le massif de Hoang Lien Son. Ses sentiers, tracés par les locaux, sur le chemin de rizières inondées, propices à  la recherche  du bois et des herbes médicinales, sont bien appréciés par les randonneurs exigeants à la découverte des coutumes des montagnards ou des vallées lointaines.

Les patrimoines architecturaux

Deux types d’architectures  spécifiques sont à distinguer à Sapa: L’architecture locale ou traditionnelle et l’architecture française de l’époque coloniale.

Pour la première catégorie, vous trouvez ces maisons sur pilotis des Tay dans les villages comme Ban Ho. Leurs maisons sont construites avec du bois solide et durable comme "le bois de fer"  et les toits sont couverts par les feuilles de palme pour se  protége de la chaleur estivale. Chez les Nung, les maisons sont en bois, les toits en tuiles cuites à haute température. Après 5 jours de cuisson, les tuiles encore chaudes, sont aspergées d’eau. Celles qui ne cassent pas, couvriront les toits pendant un siècle au moins. Par contre, les H’mong ou les Dao utilisent très souvent un bois imputrescible (le peumou). Un toit en peumou peut durer 70 ans.

Pour la deuxième catégorie, il s’agit des vestiges de l’architecture coloniale. Dans le bourg de Sapa et dans le district de Muong Khuong, on voit encore des bâtiments mélangés de l’architecture française  ainsi que les motifs esthétiques des maisons vietnamiennes et chinoises.

Les métiers artisanaux

-Le textile : chanvre, et coton

Chaque famille possède un métier à tisser à la maison. Les femmes H’mong cultivent le chanvre, font des vêtements en fibres teints à l’indigo. Les Tay cultivent le coton et font des couvertures traditionnelles pour la dot de mariage.

-La vannerie:

Les techniques et motifs sont variés selon les ethnies et les endroits où elles s’installent. Les Tay apprécient des formes carrées, décorées de motifs floraux. Les Dao préfèrent  les lignes de couleurs différentes. Pour les besoins  domestiques, les Tay et Nung fabriquent surtout des paniers à riz ou aux légumes en rotin ou en bambou.

-Les objets en bois, en acier, en argent et des bâtons d’encens:

Les hommes H’Mong forgentencore les objets de travail comme des socs, des araires…à partir des métaux de récupération. Les bijouteries locales sont bien assorties aux besoins des minorités ethniques. On trouve partout des colliers à plusieurs cercles assemblés ou des bracelets en métal argenté  chez les H’mong ou les Dao. Selon les régions et les sous-groupes, ils se distinguent par la forme de leurs boucles d’oreille. Au sujet de l’encens, pratiquement chaque groupe ethnique produit un type d’encens particulier. Ils utilisent surtout les feuilles ou plantes trouvées  dans la nature comme la poudre d’écorce du cannelier ou cardamone…

 

VOYAGE(S) AVEC CE SITE :

 

 

VOUS AIMEZ AUSSI :

  

   Le lac de Ba Be                                   Cao Bang et la plus Cascade du pays        Ha Giang-Plateau de pierre mondial

 

Nos témoignages

Nous parlons encore beaucoup de notre beau voyage et on donne le goût aux autres d'y aller. Alors, on leur parle de toi. Nos deux semaines dans le nord, dans ton beau Vietnam profond, demeurent nos plus beaux moments du voyage.
Mme.Line Lanterre-Groupe de 2 personnes

Mme.Line Lanterre-Groupe de 2 personnes

Canada
Un peu de temps pour te répondre mais une semaine sans bosser, c'est un peu le feu au bureau.J'ai expliqué ta prestation à mon amie de « l'agence de voyage ».Elle est très intéressée.Encore merci pour ce superbe séjour et ta gentillesse...
Famille de M.Jean-Luc Abert- Groupe de 3 personnes

Famille de M.Jean-Luc Abert- Groupe de 3 personnes

Pau, France