Les Hmongs

Les Hmongs ou Mongs ont plusieurs noms différents : Mieu Toc,Meo ou Man Trang. Cette ethnie est divisée de 6  groupes locaux: Hmong Xanh (Hmong vert), Hmong Do (Hmong Rouge), Hmong Hoa (Hmong Bariolé), Hmong Den (Hmong Noir), Hmong Trang (Hmong blanc) et Na Meo qui se distingue par des particularitésde coutumes, de traditions et surtout de costumes,.

  

Les Hmongs faisaient partie des San Miao  du Sud de la Chine. Ils ont émigré au Vietnam vers la fin du XVIIIe  et au début du XIXe siècle à cause de conflits avec les autorités féodales chinoises. Ils habitent maintenant surtout dans les régions de haute altitude des provinces Nord et Nord-Ouest du Tonkin : Cao Bang, Lang Son, Yen Bai, Son La, Dien Bien, Lai Chau, Hoa Binh, Thanh Hoa, Nghe An.

La maison des Hmongs emprunte une architecture simple et rudimentaire avec trois travées et deux appentis. On trouve surtout un type de maison sur sol et rarement sur pilotis. Les deux travées latérales servent de cusine et de chambre à coucher.

Les hommes Hmongs portent des pantalons larges, noués à la ceinture et une courte veste à manches amples tandis que les femmes portent une jupe ample qui recouvre les genoux et un corsage ouvert sur le devant. Tous les bords de leurs vêtements sont ornés de couleurs diverses. Les femmes Hmongs portent également des bracelets, des colliers et de grandes boucles d’oreille.

Ils cultivent essentiellement le maïs et le riz. Ils pratiquent une riziculture en terrasse adaptée à leur terrain raide et parsemé de gros rochers. Le chanvre est considéré comme la plante textile principale.

Les Hmongs développent un bel  artisanat traditionel. Les femmes pratiquent le tissage, le batik, la teinture des tissus à l’indigo  est pour les femmes. Les hommes, quant à eux, pratiquent du papier, la confection de bijoux en argent ou les objets forgés…

La société Hmong est patrilinéaire. L’homme détient un pouvoir supérieur absolu. On voit alors une fréquentation polygamique dans les familles. La coutume veut que la veuve épouse le jeune frère ou un des cousins du mari défunt. Si la veuve désire être libérée, elle paiera une somme à sa belle famille à titre de dédommagement.

Les Hmongs pratiquent de façon courante le mariage “par rapt”.Le garçon enlève une fille avec l’aide de ses amis, la force à passer chez lui pendant  3 jours. La soeur du garçon est là pour convaincre la fille de ce mariage avec son frère. Le garçon informe la future belle-famille seulement deux jours après ce rapt. En cas de refus de la part de la jeune fille, elle demande à finir 3 verres d’alcool de riz. On doit observer que cette coutume du “mariage forcé” ,’est pas très favorable aux filles, sauf entente préalable, bien entendu ….

L’accouchement d’une femme Hmong se fait en position accoupie. Si c’est une fille, le placenta est enterré sous le lit, et au pied de la colonne principale de la maison si c’est un garçon.

La vie folklorique et traditionnelle chez les Hmongs est à la fois riche, variée et originale. Parmi les instruments musicaux les plus connus des Hmongs, on doit relever le “Khen” (l’orgue à bouche). Cet instrument est employé dans les fumérailles, les cérémonies,les noces, et surtout dans “le marché des amoureux” où les garçons séduisent les filles à travers une danse typique accompagné du “khen”.

Les Hmongs inhument leurs morts. Le cadavre qui est déposé sur une planche, est suspendu devant l’autel des ancêtres. Plusieurs trous sont faits dans les vêtements du défunt avant la mise en bière. Ce faitmontre symboliquement les biens pour dire qu’ils appartiennent désormais aux morts et appartiennent à l’autre monde.

Les autres ethnies minoritaires au Vietnam :

 

En savoir plus :