Les Pa Then

Les Pathen ou Pahung, Man Pa Teng , sont environ près de 6.800 habitants  (en 2009), et ils appartiennent au groupe de la famille linguistique Hmong-Dao. Ils habitent au Tonkin dans le district de Bac Quang (province Ha Giang) , Chiem Hoa et Yen Son (province Tuyen Quang). Originaires de la Chine, ils ont émigrés au Vietnam à la fin du XVIIIe et au début du XIXe siècle.

Si autrefoi ils étaient majoritairement nomades  ils se sont sédentarisés  depuis quelques dizaines d’années. Ils habitent dans des villages de 30 à 40 toits, près des rivières, au bord des grands ruisseaux, au pied des montagnes. Leurs maisons sont soit sur pilotis, soit à même le sol, soit mi sur pilotis-mi de plain pied. A l’intérieur des maisons, sur l’autel des encêtres se trouve toujours un bol d’eau bien couvert à côté d’un vase de baguettes d’encens. Devant l’autel,un papier rouge est collé. Il est orné de dessins de fleurs, d’animaux, d’épis de riz qui sont symboliques de  l’âme du riz, l’âme des végétaux et des animaux.

 

Les femmes Pathens portent une longue jupe et d’une tunique qui sont décorées de différents motifs, losages,  croix gammées… Elles ont des cheveux  enroulés dans un turban enveloppé lui-même dans un autre turban. Les bijoux qu’elles portent sont des grandes boucles d’oreille et des colliers souvent formant un ensemble de trois ou quatre pièces.

Les Pathens pratiquent la culture du riz ou du maïs sur brûlis, patates douces et les haricots et le petit élevage. Pour améliorer leur quotidien, ils pratiquent la chasse, la pêche ou la cueillette de produits forestiers.

Le nom Pathen signifie “8 clans”. Ils se considèrent comme des descendants de huit anciens clans. En réalité,le nombre actuel des familles est beaucoup plus grand. La famille Pathen est patrilinéaire. Le fils aîné reçoit son héritage de ses parents. La monogamie est bien respectée chez eux.

Pour les Pathens, chaque personne possède 12 âmes. C’est pourquoi ils tapissent le cercueil fait d’un tronc d’arbre évidé de 12 mesures de riz et y déposent 12 bols de grès renversés au moment de mettre le corps en bière.

Les Pathens ont conservés un fonds culturel oral. On entend toujours les chansons populaires lyriques, les chants alternés dans les mariages ou dans autres occasions.

Les contes, les légendes et les fables racontent l’émigration des ancêtres Pathen et en même temps, montrent les relations étroites et les échanges culturels entre les Pathen avec d’autres ethnies comme les Dao et les Tays.

 

Les autres ethnies minoritaires au Vietnam :

 

En savoir plus :